Actualités

♦ POURQUOI POSTULER A LA FACO ?

Vous avez toujours rêvé de devenir avocat ou commissaire de police ? Notaire, magistrat, huissier de justice ou commissaire priseur ? Ou encore, les métiers de l’économie et de la gestion vous ont toujours attiré(e) ? Vous souhaitez passer le concours des grandes écoles de commerce en admission parallèle tout en assurant l’obtention d’un diplôme d’économie-gestion niveau bac+3 ? Les études de droit/d’économie-gestion sont donc un passage obligatoire pour vous !

Les propositions d’universités ne manquent pas et Paris possède un large panel d’écoles et d’universités de droit ou d’économie-gestion. Mais alors comment choisir son université ?

Pour bien choisir son université, il est important de se connaître et de connaître sa façon de travailler. La marche entre le lycée et l’université est haute, notamment en droit où la matière est nouvelle et implique l’acquisition d’une méthodologie spécifique. Les professeurs d’universités attendent des étudiants en première année une parfaite autonomie dans le travail (fini les devoirs écrits dans l’agenda !) et une implication assidue dans leur cours (présence aux cours magistraux non contrôlée). L’élève qui avait l’habitude d’être bien cadré par son lycée peut se retrouver seul et livré à lui-même à l’université, rendant difficile l’obtention de sa première année.

Afin de donner toutes les chances de réussite à ses étudiants, la FACO propose les mêmes formations qu’en facultés publiques (professeurs universitaires, schéma ECTS) tout en offrant un cadre familial en plein de cœur de Paris. En effet, par ses effectifs volontairement réduits, la FACO met l’étudiant au centre de ses priorités (suivi personnalisé par les professeurs et les membres de l’administration, semaine de révision obligatoire avant chaque session d’épreuves…) et intègre dans leur cursus universitaire, une formation professionnalisante via des ateliers de professionnalisation permettant aux étudiants de rencontrer et découvrir des professionnels des métiers du droit et de l’économie-gestion. Ces ateliers peuvent faciliter l’obtention du stage (1 mois minimum) qui est à réaliser chaque année.

♦ Témoignage

Marion, étudiante en droit à la FACO :

«Après un Bac ES à Rambouillet, je souhaitais étudier le droit mais le système APB me sectorisait à Saint-Quentin en Yvelines. Bien que ce soit une bonne fac de droit, je décidais
de commencer par une formation de théâtre professionnel avant de me lancer dans mes études de droit. Je regrette le système qui a réduit mes choix après ma terminale, et ce même système qui m’a coincé lorsque j’ai voulu changer d’orientation : pas de place en fac de droit pour ceux qui ne sont pas les derniers bacheliers. Armée d’une bonne dose d’optimisme et de volonté, je pensais que c’était sans importance, que je pouvais faire mes études par correspondance. Je me suis donc inscrite dans un organisme affilié à Paris 1, site prestigieux et donc rassurant.

Seule et découragée, je me suis dirigée vers la FACO, persuadée que mon dossier m’empêcherait d’y être admise. Mais la FACO a fait ce que le système classique n’avait jamais fait pour moi dans les études : me donner une vraie chance. Lorsque j’ai été admise, je suis passée d’une machine où tout le monde se fichait des étudiants à une véritable maison avec une tradition et une culture cent rée autour de l’étudiant.

Dans ces conditions, et avec un enseignement de qualité dispensé par des professeurs bienveillants à des classes en effectif raisonnable, j’ai pu reprendre confiance en moi et rattraper mon retard. Ce pour quoi je conseille la FACO, plus encore que pour la très haute qualité de l’enseignement, sont les très grandes qualités humaines de ceux qui y travaillent et qui la font vivre».

↓