Actualités

♦ Comment devenir commissaire-priseur ?

Le métier du commissaire-priseur est de vendre, généralement des oeuvres et des objets d’art, lors de ventes aux enchères. Il intervient dans deux types de ventes : les ventes volontaires (particuliers ou entreprises souhaitant vendre leurs biens) et les ventes judiciaires (objets issus de saisies, dépôts de bilan…).

Le métier ne se limite pas à la vente aux enchères mais commence bien en amont. Le commissaire-priseur, comme son nom l’indique, est également de faire l’inventaire des objets et de fixer leurs prix avant la mise en vente. Pour ce faire, il doit pouvoir analyser la provenance et l’état de l’objet, la date de production et le nom de l’artiste par exemple.

Ensuite, il référence les objets mis à la vente au sein d’un catalogue qu’il transmettra à des acheteurs potentiels. Durant la vente, il doit disposer d’une grande aisance orale et de qualité de mise en scène afin de présenter les objets à la salle, susciter l’intérêt des acheteurs et faire monter les enchères.

◊ Ses compétences
Le commissaire-priseur doit disposer d’une excellente culture générale, notamment de l’histoire de l’art, du marché et de l’économie de l’art. Des compétences en droit sont également indispensables.

◊ La formation idéale
Le double diplôme FACO/EAC est une formation totalement adaptée au métier de commissaire-priseurDurant les trois années du programme, les étudiants alternent cours à la FACO, faculté privée de droit, et l’EAC (Ecole d’Art et de Culture). Ainsi, le double diplôme permet une formation en lien avec le droit, la culture et l’histoire de l’art offrant aux étudiants toutes les compétences nécessaires pour devenir commissaire-priseur.

↓